Revue de presse

Article 24 Heures du 17 mai 2014

 

Le Nouvelliste du 13.05.2014

Rosinski, ou l'art de s'amuser

Le château accueille dès vendredi et jusqu'au 16 novembre une rétrospective consacrée au dessinateur de "Thorgal".

Après l'Argentin Mordillo l'an dernier, le château de Saint-Maurice mettra en lumière dès vendredi Grzegorz Rosinski. Très connu du grand public pour la série fantastique "Thorgal", lancée en 1977 et scénarisée par Jean Van Hamme, cet artiste né en 1941 à Stalowa Wola a flirté avec le dessin dès son plus jeune âge. "Comme tous les enfants, il a débuté presque quand il a commencé à respirer", sourit son fils Piotr, commissaire de l'exposition. "Mais lui n'a jamais cessé de manier crayon et pinceau."

Les très nombreuses gravures, planches et toiles exposées sur les cimaises de l'édifice agaunois feront la démonstration de cette passion. Des premières BD et illustrations esquissées durant sa jeunesse en passant par les travaux réalisés aux Beaux-Arts à Varsovie jusqu'à "La Com plainte des landes perdues", sans oublier "Le Grand Pouvoir du Chninkel", "Hans" ou "Western", les visiteurs pourront suivre de manière plus ou moins chronologique le parcours de ce Polonais qui mélange les genres au gré de sa fantaisie.

Car dans son art, Rosinski cherche avant tout à s'amuser. " Il le faisait déjà lors de sa formation. Pour un sujet qui le passionnait, comme "Le Voyage de Gulliver" par exemple, il a tenté au moins cinq ou six approches dif férentes" , signale son fils. " Il ne s'est jamais soucié d'être fidèle à une technique, n'a jamais été obsédé par la discipline. Ce qui est le plus significatif de son oeuvre, c'est sans doute son extrême diversification. Aujourd'hui encore, il continue à expérimenter, à découvrir des matières, des styles, qu'il aborde avec brio et excellence. Quelque part, sa démarche est très égoïste: il ne se soucie pas de plaire, sinon à lui-même (rires)!"

Dans l'espace dédié à "La Vengeance du comte Skarbek", le public pourra apprécier des grands formats. Deux salles sont réservées à "Thorgal", saga emblématique qui occupe l'artiste depuis 37 ans. Avec beaucoup de noir-blanc: "Cela permet de mieux voir le trait, d'autant que les dimensions sont 3, 4 ou 6 fois supérieures à celles des albums" , souligne le commissaire. "Je profite aussi de présenter quelques toiles inédites, qui n'ont jamais été exposées car finies il y a juste quelques semaines. Mais je ne voulais pas exagérer avec cette série, car le but de cette rétrospective est avant tout de montrer ce que les gens ne connaissent pas bien, ou pas du tout."

A voir du 16 mai au 16 novembre de 13 heures à 18 heures au château de Saint-Maurice. Fermé le lundi. Vernissage le jeudi 15 mai à 18 heures en présence de l'artiste. Infos www.expochateau.ch

Par LISE-MARIE TERRETTAZ (TEXTE) LOUIS DASSELBORNE (PHOTOS)